Réussissez votre
Examen Aéronautique

Accédez à plusieurs milliers de questions corrigées couvrant les programmes officiels 2023 de l’ATPL, du théorique ULM, du PPL et PPL Hélicoptère. Révisez chapitre par chapitre, épinglez vos questions préférées, suivez votre progression grace à des statistiques détaillées et entraînez-vous de manière intensive avec nos examens blancs.

4,8/5 sur plus de 500 avis

Test ULM : Entraînement gratuit en ligne pour l’examen théorique

Voici un QCM gratuit pour tester vos connaissances du module altimetrie de l’examen théorique de l’ULM

Test brevet ULM

Révisez l’examen théorique du brevet ULM avec ce QCM gratuit.

Dans ces questions à choix multiples, une seule réponse est vraie :

1 : A la radio, pour annoncer votre hauteur, vous faites suivre sa valeur de la mention :
A. QDM
B. QFE.
C. QDR
D. QNH

2 : A un niveau de vol constant et à calage altimétrique QNH inchangé, une baisse de température extérieure a pour conséquence :
A. une lecture de l’altitude supérieure à l’altitude réelle.
B. une lecture de l’altitude égale à l’altitude réelle.
C. une lecture de l’altitude inférieure à l’altitude réelle.
D. une lecture de la hauteur supérieure à l’altitude réelle.

3 : A une altitude de 2000 pieds la pression est :
A. inférieure à celle relevée au niveau de la mer.
B. la même que celle relevée au niveau de la mer.
C. supérieure à celle relevée au niveau de la mer.
D. supérieure ou inférieure à celle relevée au niveau de la mer selon la température.

4 : Aligné au seuil de piste à Rennes, votre altimètre calé au QFE indique :
A. environ 50 ft.
B. zéro.
C. l’altitude topographique du terrain.
D. un niveau de vol.

5 : Aligné au seuil de piste de Toulouse, vous amenez les aiguilles de votre altimètre sur zéro : La pression qui apparaît alors dans la fenêtre de votre altimètre est le :
A. QNH.
B. QGO.
C. QFU.
D. QFE.

6 : Au départ d’un vol local, vous calez l’altimètre au QNH. L’aiguille de l’altimètre indique 200 ft. Après 3 heures de vol et sans avoir manipulé l’altimètre, ce dernier indique une altitude de 170 ft à votre retour au parking. Vous en déduisez que :
A. l’altimètre s’est déréglé et vous consignez l’anomalie sur le carnet de route de l’aéronef.
B. la pression atmosphérique a augmenté, annonçant l’arrivée d’une masse d’air chaud.
C. la pression atmosphérique a diminué, annonçant l’arrivée d’une masse d’air chaud.
D. la pression atmosphérique a diminué, annonçant l’arrivée d’une masse d’air froid.

7 : Au sol sur un aérodrome, votre altimètre indique l’altitude topographique de celui-ci. Le calage affiché est :
A. le QNH.
B. 1013,25 hPa.
C. le QFE.
D. le QNE.

8 : Au sol, au seuil de piste à Grenoble, votre altimètre indique 0 (zéro). Le calage affiché est :
A. le QNE.
B. le QNH.
C. le QFE.
D. le QFU.

9 : Au sol, pour adopter un calage QFE vous devez tourner la molette de réglage de votre altimètre jusqu’à ce que celui-ci indique :
A. 1013 hPa dans la petite fenêtre.
B. l’altitude de 0 ft ou 0 m.
C. l’altitude topographique du terrain.
D. la pression atmosphérique au niveau de la mer dans la petite fenêtre.

10 : Au sol, sur un aérodrome, votre altimètre indique 0 (zéro). Le calage affiché est :
A. le QNH.
B. le QNE.
C. le calage standard.
D. le QFE.

11 : Dans les basses couches de l’atmosphère, on peut considérer que la décroissance moyenne de pression avec l’altitude est de :
A. 1 hPa par 100 ft.
B. 1 hPa par 28 ft.
C. 28 hPa par pied.
D. 8 hPa par 28 ft.

12 : L’altimètre élabore ses informations en mesurant :
A. la distance verticale par rapport au niveau de la mer.
B. la pression atmosphérique, qui diminue avec l’altitude.
C. la distance verticale par rapport au sol.
D. la vitesse verticale par rapport au niveau de la mer.

13 : L’altitude d’un aérodrome est :
A. l’altitude du point le plus élevé de la zone d’aérodrome.
B. l’altitude du point le plus élevé de l’aire d’atterrissage.
C. l’altitude du point le plus élevé de la zone voisine d’aérodrome.
D. l’altitude du seuil de la piste disposant d’une approche aux instruments.

14 : L’altitude d’un aéronef est définie comme étant la distance verticale le séparant :
A. de la surface isobare standard 1013 hPa.
B. du niveau moyen des mers.
C. du point de référence de l’aérodrome.
D. du sol.

15 : L’altitude de l’altiport de Méribel est 5 640 ft, le QNH est 1023 hPa. Vous pouvez en déduire une altitude pression de :
A. 5 640 ft.
B. 5 920 ft.
C. 5 340 ft.
D. 5 500 ft.

16 : L’altitude topographique de votre aérodrome est de 340 m. Le QNH est de 1006 hPa. Aligné sur la piste, vous réglez les aiguilles de votre altimètre sur zéro. La valeur lue dans la fenêtre de l’altimètre sera :
A. 1046 hpa.
B. 1013 hpa.
C. 1006 hpa.
D. 966 hpa.

17 : L’indication de l’altimètre à une altitude donnée :
A. ne dépend que du calage choisi.
B. ne dépend que de l’atmosphère du jour.
C. est invariable.
D. dépend du calage choisi et de l’atmosphère du jour.

18 : Le calage 1013 hPa :
A. est utilisé pour connaître sa hauteur dans le circuit d’aérodrome.
B. est utilisé pour voler en niveau de vol lorsque vous évoluez au-dessus de 3000 ft au-dessus de la surface en espace aérien non contrôlé.
C. est utilisé pour connaître son altitude par rapport au niveau de la mer.
D. n’est pas utilisé par les ULM.

19 : Le calage de l’altimètre consiste à afficher dans la fenêtre de l’instrument :
A. un niveau de vol de référence.
B. une valeur de pression de référence.
C. une altitude de référence.
D. une hauteur de référence.

20 : Le niveau de vol FL 35 correspond à l’indication :
A. 3500 mètres sur un altimètre calé au QNH.
B. 3500 pieds sur un altimètre calé au QFE.
C. 3500 pieds sur un altimètre calé à 1013 hPa.
D. 3500 mètres sur un altimètre calé à 1013 hPa.